Appeler
+33 6 78 74 08 90
Contact
marie@atelierdalangeac.com
· · Commentaires

Léo et Violette : produire peu mais produire bien

· · Commentaires

Des sacs qui allient élégance et fonctionnalité chez Léo et Violette, forcément, ça nous plaît !

Le sac à main, l’accessoire ultime qui, en plus de venir sublimer nos tenues, nous permet de partir de chez nous avec tout ce dont nous avons besoin pour la journée : téléphone, portefeuille, lunettes, rouge à lèvre, agenda...
Pour nous accompagner au quotidien, Léo et Violette créé des sacs intemporels, ceux que l’on peut porter avec tout, tout le temps, partout.

 

 

La marque a été créée par Violette Polchi et Léo Dominguez. Tous les deux étaient à la recherche du sac parfait, celui qui peut facilement contenir nos outils de travail comme un ordinateur portable, une tablette, un téléphone et un carnet, mais aussi le sac qui tient la route, un sac qui utilise des matériaux nobles, de qualité et qui dure dans le temps. Un sac aussi beau de l’extérieur que de l’intérieur.

En 2013, à 22 ans, ils décident de mettre leurs envies sur papier, et créent le Petit Cartable, qu’ils mettent en vente sur la plateforme de financement participatif Kickstarter.
Le succès est au rendez-vous : il semblerait qu’ils ne soient pas les seuls à rechercher ce sac idéal. Quelques mois plus tard, la marque Léo et Violette est lancée.

Leur volonté ? Proposer de jolis sacs intemporels et de grande qualité, pour homme et pour femme. Des sacs confectionnés en circuit-court, qui respectent la planète, et cela en toute transparence. Sur leur site web (www.leoetviolette.com), Léo et Violette décortiquent les coûts de production et vous expliquent la différence de prix entre leurs sacs (nombre d’intermédiaires réduits = prix juste) et ceux de grandes marques de maroquinerie (beaucoup d’intermédiaires, prix qui s’envolent). Léo et Violette n’ont pas de revendeurs. Ils vendent leurs pièces en ligne et dans leur magasin parisien.

Pour votre prochain sac, pensez qualité et foncez chez Léo et Violette. On apprécie autant leurs valeurs que leurs superbes sacs, qui se prêteront à vos besoins du quotidien et vous habilleront avec style et élégance.
Pour vous faire découvrir la marque, nous sommes parties à la rencontre de Violette, co- fondatrice de Léo et Violette, pour connaître un peu mieux la marque.

Dans votre quotidien d’entrepreneure, qu’est-ce qui vous anime ?

Violette Polchi : La partie que nous préférons par-dessus tout est le contact avec les clients, qu’il soit digital ou physique, dans notre magasin à Paris (12 rue Saint Anne, 2ème arrondissement). C’est à travers ces échanges que l’on peut vraiment se rendre compte que le travail fourni par nos équipes et nos ateliers porte ses fruits. C’est aussi dans ces moments-là que l’on comprend à quel point certains détails, certaines matières peuvent vraiment faire leur effet auprès des clients !

Quand nous créons, nous nous inspirons de notre époque et de son énergie, tout en restant très attachés aux principes fondamentaux du style, de l’élégance française qui traverse les âges.

Qu’est-ce que la mode durable, selon vous ?

Violette Polchi : La mode durable, c’est avant tout une mode en circuit court.
C’est aussi une mode conçue avec des matières responsables, bio, des pièces fabriquées au sein d’ateliers qui sont respectueux des normes environnementales. Mais si, dans ce 
processus de confection, le produit fait deux fois le tour du globe avant d’arriver chez le client, tout cet effort est annulé par l’impact écologique du transport.

Une mode durable, c’est donc des pièces créées de manière responsable, et dont la production se fait en Europe, si elles sont à destination du marché européen.

Chez Léo et Violette toute notre fabrication se fait en Italie et en Espagne, avec des matières premières de qualité qui viennent d’Italie, de France ou d’Espagne.

Suite au confinement, vous avez fait le choix de vous concentrer sur des essentiels, des intemporels et de revenir à des collections plus restreintes. Pouvez-vous nous expliquer votre démarche ?

Violette Polchi : Le confinement n’a fait que renforcer notre volonté qui est la même depuis le début : produire des pièces en petite quantité, basé sur la demande de nos clients, faire des intemporels et les décliner dans des matières ou coloris exclusifs quelques fois par an. Cette période si particulière nous pousse à imaginer des produits encore plus essentiels.

Comment choisissez-vous vos cuirs et l’ensemble de vos matières premières ?

Violette Polchi : Les critères de sélection des matières premières sont très variés d’un sac à l’autre. En effet en fonction du toucher, du rendu, du prix du sac, nous allons chercher nos matières chez des dizaines de fournisseurs différents. Mais les critères principaux restent les mêmes : la qualité, la résistance, la traçabilité et bien sûr la provenance.

Certaines de vos pièces sont en cuir au tannage végétal. En quoi cela consiste-t-il ?

Violette Polchi : Le tannage végétal est un mode de tannage ancestral. Il consiste à n’utiliser que des matières naturelles (miel, écorce d’arbre, sèves....) pour le tannage de la peau. Il est sensiblement plus long, plus rare et donc plus coûteux. Comme le cuir n’est tanné que par des matières naturelles, cette étape du tannage est aussi bien sûr plus respectueuse de l’environnement.

Il existe aussi une autre forme de tannage, le tannage minéral. C’est un tannage réalisé avec l’aide de différents tanins minéraux : sels de fer, de chrome.
Il est beaucoup plus répandu et permet une infinité de choix de couleurs, de finitions... Mais s’il est fait dans une usine peu soucieuse de l’environnement, le risque est que les eaux usées et chargées de minéraux (et de produits chimiques) se retrouvent dans les cours d’eau et les nappes phréatiques et les polluent.

Aujourd’hui, nous voulons amener Léo et Violette un peu plus loin encore, et pour la première fois cette année, nous proposons une collection réalisée avec un cuir au tannage végétal. Des teintes douces, naturelles, intemporelles par excellence.

Si vous deviez citer 5 pièces intemporelles de votre garde-robe, quelles seraient-elles ?

Violette Polchi :
Un beau sac en cuir, bien sûr.
Une paire de bottines noires.
Une paire de boucles d’oreille en or, type créole, un pull en cachemire.
Un carré de soie Hermès.

Qu’est-ce qu’une femme élégante, selon vous ?

Violette Polchi : Une femme heureuse, tout simplement !